photo-clan-les-parrains

 

Actus du Clan : Catherine Locandro co-signe la préface du recueil de contes oniriques et fantastiques, Tous contes de fées, de Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine, dont les trois tomes parus entre 2018 et 2019 sont en vente sur Amazon.

Rendez-vous sur la page Tous contes de fées de Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine

« Trois questions + une » du Clan à son troisième Parrain et première Marraine, Catherine Locandro

1/ le Clan : Catherine Locandro, tu nous fais l’honneur de « marrainer » le Clan en cette année 2018. Qu’est-ce que cette mystérieuse famille évoque chez toi ?

Catherine Locandro  : Tout d’abord, une certaine littérature gothique qui a enchanté mon adolescence.  Ensuite, il y a l’idée de tribu, qui ne me déplaît pas. Surtout si elle est, comme ici, un lieu d’échanges et de culture.

2/ le Clan : Comment te présenterais-tu à la génération actuelle, plus centrée sur elle-même que sur le monde qui l’entoure ?

Catherine Locandro  : Je me présenterais à eux de la même manière qu’aux autres générations. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de changer de discours en fonction de ses interlocuteurs.  Je suis donc une femme de 45 ans. Née à Nice, ayant vécu à Paris et expatriée à Bruxelles. Je suis auteure de romans, passionnée de cinéma, habitée par l’écriture, curieuse des artistes et de l’Art en général. Je préfère laisser mes personnages dévoiler la suite. Je suis, un peu, dans chacun d’eux…

3/ le Clan : Catherine, tu es née à Nice en 1973, tu vis  aujourd’hui à Bruxelles. Ton premier roman « Clara la nuit » (publié aux Éditions Gallimard en 2005) a reçu le prix René Fallet.  Puis, tu as publié « Sœurs » chez Gallimard, toujours, ensuite, aux Éditions Héloïse d’Ormesson, « Les Anges déçus » (2007), « Face au Pacifique » (2009), « L’Enfant de Calabre » (2013) et « L’Histoire d’un amour » (2014). Ton dernier roman, « Pour que rien ne s’efface » chroniqué chez nous, sur les pages des Chroniques des Fontaines, est paru en janvier 2017. Tes romans abordent  avec sensibilité des femmes aux destins fragiles, parfois brisés. Peux-tu nous parler de tes thèmes de prédilection et de la place de la femme dans ton œuvre?

Catherine Locandro  : Lorsque j’ai écrit mon premier roman, je ne pensais pas que Clara serait le chef de file de toute une série de personnages féminins. D’une manière générale, mes personnages s’imposent totalement à moi. C’est vrai qu’il y a surtout des femmes dans mes livres, et quelques hommes aussi. Leur point commun ? Ils se trouvent tous à la croisée des chemins, ce qui les rend fragiles. Des choix vont être faits. Ils en sortiront grandis ou pas. Ce sont des survivants, souvent. Et plus que de destins brisés, je parlerais de destins fêlés qu’il est peut-être possible de réparer. Cela nécessite parfois d’effectuer un retour en arrière, dans sa propre histoire ou dans celle de sa famille. La solitude est également très présente dans mes romans, et une certaine mélancolie.

3 +1/ le Clan : Pour finir, le portrait des Carpates « spécial Catherine Locandro » :

Si tu étais un animal, tu serais ? un paresseux
Un film ? Mulholland Drive de David Lynch
Un livre ? Lolita de Nabokov
Un instrument de musique ? la trompette
Une utopie ?  Babel
Un/e auteur/e trépassé/e ou encore de ce monde ? Carson McCullers
Une autre femme ? blonde, pour voir…
Un/e mort/e ? Greta Garbo
Une constellation ? Les Poissons
Une légende ?  Le golem
Une qualité ? L’indulgence
Un défaut ? La timidité
Une philosophie ? Memento mori

Voir et télécharger le communiqué de presse Catherine Locandro troisième parrain et première marraine du Clan sept 2018

Biographie

Née à Nice en 1973, Catherine Locandro vit aujourd’hui à Bruxelles. Son premier roman, Clara la nuit, publié en 2004 chez Gallimard, a reçu le prix René Fallet. Cette scénariste – primée en 1997 pour L’Amour est à réinventer, dix histoires d’amour au temps du sida – a également publié chez Gallimard, Soeurs (2005), puis, aux Éditions Héloïse d’Ormesson Les Anges déçus (2007), Face au Pacifique (2009), L’Enfant de Calabre (2013) et L’Histoire d’un amour (2014). Son dernier roman, Pour que rien ne s’efface, a paru en janvier 2017. Son dernier roman, Des cœurs ordinaires, paraît en février 2019 chez Gallimard.

Retrouvez nos articles autour de Catherine Locandro sur les Chroniques des Fontaines

 

Autour de Catherine Locandro

 

En savoir plus