photo-clan-les-parrains« Trois questions + une » du Clan à son premier parrain, Frédérick Tristan

Tristan,-Frédérick-©-E.-Alimi

1/ le Clan : Frédérick Tristan, vous faites votre entrée au sein du Clan des Carpates, comme premier parrain. Qu’est-ce que cette mystérieuse famille évoque chez vous ?

Frédérick Tristan : Le Clan des Carpates évoque avec humour un sursaut créateur qui, je l’espère, se concrétisera en œuvres nouvelles.

2/ le Clan : Comment vous présenteriez-vous à la nouvelle génération ?

Frédérick Tristan : J’ai vécu toutes les générations littéraires depuis les années 1950 en m’affranchissant d’elles par un regard différent sur l’usage de la fiction et de l’écriture. A l’existentialisme j’ai opposé le théâtral Dieu des Mouches; au Nouveau Roman j’ai préféré Thomas Mann avec Naissance d’un spectre; au Minimalisme, le foisonnant récit des Egarés; au Réalisme social, les contes chinois du Singe égal du ciel; à l’Autofiction la Nouvelle Fiction de la Geste serpentine.

Les Impostures du réel - web3/ le Clan : Prix Goncourt 1983 pour Les Egarés, Grand Prix de littérature de la Société des Gens de Lettres pour l’ensemble de votre œuvre en 2000, vous êtes considéré comme le chef de file de la nouvelle fiction.  Un résumé prestigieux de votre longue carrière (vous êtes né en 1931). Quelle nouvelle pierre apporte votre dernier roman Les impostures du réel, sorti le 29 août 2013 chez Le Passeur à l’édifice Tristan ?

Frédérick Tristan : Les Impostures du réel a été écrit par Paul Frontera, le personnage central de cette autobiographie que Frédérick Tristan avait refusé durant soixante ans. Après la publication de ma propre autobiographie (Réfugié de nulle part) en 2010, Paul s’est libéré de la contrainte que je lui imposais. C’est d’ailleurs pourquoi ce texte a été édité au Passeur et non chez Fayard qui a publié mon œuvre complète. Il faut reconnaître aux personnages le droit de s’exprimer. Ce sont eux les vrais inspirateurs de la fiction.

 3 +1/ le Clan : Pour finir, le portrait des Carpates « spécial Frédérick Tristan » :

Si vous étiez un animal, vous seriez ? l’écureuil.
Une utopie : la vie hors de l’écriture.
Une mort : en deltaplane au-dessus de l’Amazonie.
Une constellation : les Gémeaux.
Un instrument : la main à  la plume.
Une qualité : une fidélité tenace.
Un défaut : n’être pas assez là.CaptureCPpremierparrainfredreciktristan
Une imposture : le réalisme (puisque le réel n’existe pas).
Une légende : Tristan et Ysold.
Un paradoxe : être la source et l’océan, sur la berge et au fil de l’eau.

Voir et télécharger le communiqué de presse Frédérick Tristan premier parrain du Clan oct 2013

Biographie

Frédérick Tristan, né en 1931 à Sedan, appartient au club fermé des grands écrivains français contemporains. Poète, romancier, essayiste, graphiste, professeur d’iconologie paléochrétienne, il a publié une soixantaine de livres depuis 1948, dont Le Dieu des mouches (1959), Naissance d’un spectre (1969), Le Singe égal du ciel (1972), Les Tribulations héroïques de Balthasar Kober (1980), La Cendre et la Foudre (1982), Les Égarés (1983, prix Goncourt), Le Dernier des hommes (1993), Réfugié de nulle part (2010), Brèves de rêves (2012). Son oeuvre romanesque est traduit en 22 langues. Il est considéré comme le chef de file de la Nouvelle Fiction.

Livres-Frédérick-Tristan

Autour des Impostures du réel

Rencontre entre deux laureats du prix Goncourt-1-2

Entretien auteur 1/6 : L’intrigue :

Actus de Frédérick Tristan

-poche-l-572092Le Singe égal du ciel

Retrouvez le roman de Frédérick Tristan, Le Singe égal du ciel, en livre de poche, paru aux éditions Zulma.

À propos du roman :

Né d’un œuf de pierre détaché de la montagne des Cinq Éléments, Souen, le singe taoïste, n’a qu’une ambition : devenir immortel et atteindre le sommet ultime des connaissances les plus cachées. Comme dans toute quête, obstacles, revers et exploits abondent, et Souen doit tour à tour échapper à l’Esprit des Brouillards, s’initier à la doctrine zen et à l’art des jardins, apprendre à voler dans les airs et à se métamorphoser en toutes les créatures imaginables, jusques et y compris en concombre de mer…

Chef-d’œuvre épique dans la lignée de la Pérégrination vers l’Ouest, voici un fabuleux roman d’aventures à la chinoise, haletant de péripéties, qui nous laisse heureux et étourdis de connaissances autant que d’affabulations.

En savoir plus

Publicités